Ce projet à long terme, dirigé conjointement par le Centre d'études nordiques et l'Herbier Louis-Marie, a été initié au cours des années 1980 par Serge Payette.


    Le but initial de la publication d'une Flore nordiques du Québec et du Labrador était de mettre à profit les nombreuses campagnes d'herborisation menées dans le Nord québécois et au Labrador par le Centre d'études nordiques, campagnes qui se sont déroulées au cours des 40 dernières années. Une première ébauche de la Flore du Québec-Labrador nordique est parue en 1987. Mais c'est à partir de l'an 2000 que le projet a reçu un nouveau souffle grâce au soutien financier de plusieurs ministères du gouvernement du Québec (Agriculture, Pêcheries et Alimentation, Ressources naturelles et de la faune, Développement durable, Environnement et Parcs, Culture et Communications) et de l'Administration régionale Kativik.


    La Flore comprend une description complète des taxons présents dans la région comprise entre 54° 00' N et 62° 36' N (Détroit d'Hudson) et 57° 13' O et 80° 05' O depuis la Baie d'Hudson et la Baie de James jusqu'à la Mer du Labrador, soit environ 800 taxons répartis dans 76 familles et 268 genres. Une clé d'identification des taxons de chaque famille est préparée par des botanistes reconnus et confectionnée à l'aide de spécimens d'herbier dont 78 % proviennent du Québec, 11 % du Labrador et 11 % du Nunavut.


    La Flore est élaborée grâce à la constitution d'une banque de données électroniques comprenant la description et la validation botanique d'environ 90 000 spécimens d'herbier provenant principalement des herbiers des universités du Québec (Laval, Montréal, McGill), du gouvernement du Québec, de Terre-Neuve, du Musée canadien de la nature et du ministère fédéral de l'Agriculture à Ottawa et de l'Herbier Gray à Cambridge, Massachusetts. La description taxonomique de chaque plante est accompagnée d'une illustration des caractères diagnostiques (à l'aide de photographies numériques), d'une carte de répartition géographique ainsi que de commentaires relatifs à l'habitat et aux domaines biogéographiques.


    Après la parution de la Flore, un site Internet interactif sera créé afin de faciliter la recherche dans la banque de données électroniques, de générer des cartes de répartition des taxons ou de données relatives aux spécimens qui n'apparaissent pas dans l'ouvrage publié et d'afficher les détails de chaque spécimen d'herbier saisi dans la banque de données.

    Visitez le site dédidé florenordique.ulaval.ca pour plus d'information